banana fish

mayaanee


Live your life

... no matter what you choose


Don sort d'un entretien avec le président
banana fish
mayaanee

"- Evidemment qu’est-ce que tu crois ? Don aussi s’interroge sur les vraies motivations du président, répliqua Rick. On ne dirait pas comme ça, mais c’est qu’il est plutôt rusé ton vieux. Il y a quelques trucs qui clochent dans cet appel. En plus, ce gars-là, le docteur, et cette Rose, ont tous les deux un comportement bizarre. Le visage de Rick se tendit. Ca sent mauvais si tu veux mon avis."

A cet instant, Don sortit de la pièce. Rick et Eva se tournèrent vers lui.

"- Alors Don, qu’est-ce qu’il s’est passé ?

- Oh, rien de vraiment important. Le président tente de joindre Jordan par tous les moyens. Vu les difficultés auxquelles font face les colonies et la menace Crog qui réapparaît, il veut l’utiliser pour défendre la Coalition.

- C’est ridicule, nous n’avons plus de nouvelles de lui depuis la fin de la Course, répondit Rick. Pourquoi diable te convoquer encore une fois ?

-  Je suppose qu’il essayait de savoir si nous sommes en contact avec l’Avatar d’une manière ou d’une autre dit Don en jetant un coup d’œil à Eva. La jeune fille et son père se regardèrent, mais le directeur de Wei Industry reprit :

- Allez ! On rentre. J’en ai assez de cet endroit."

 


Jordan dans le palais de l'Avatar
banana fish
mayaanee
Pendant ce temps, sur la planète-mère, le nouvel Avatar écoutait d'une oreille distraite les Créateurs chargés de son apprentissage. Il n'aimait pas beaucoup les cours d'astronomie géopolitique. Les relations entre la Voie Lactée "gérée" par l'Avatar et les Créateurs des autres galaxies l'agaçaient : il ne comprenait pas pourquoi tout était si compliqué, pourquoi Oban était si mal considérée, et toutes ces histoires d'alliances, de protocole et d'étiquette le mettait mal à l'aise. "Ca serait tellement plus simple si chacun se parlait plus franchement !" Il commença à se dire que la charge allait être plus lourde que ce qu'il croyait... ["Mince, c'est donc à totu ça que doit penser Aikka depuis qu'il est né ?!?"] Le jeune homme soupira. "Je me demande ce que fais Molly en ce moment..."

___________
Lorsque se déroule la finale de la Grande Course sur Oban, les concurrents et l'Avatar se déplacent de site en site dans les modules de pierre. Cependant, l'Avatar, durant son "règne", circule souvent à travers les régions. Plusieurs petites habitations, ou palais, bref, demeures, sont ainsi disséminées sur toute la planète. Toutefois, l'Avatar réside le plus souvent auprès du Temple du Coeur, là où se situe la source de son pouvoir. Il peut voyager souvent et s'éloigner du cristal, mais plus il avance en âge, plus son pouvoir faiblit. C'est pour cela que Satis habitait assez près. De plus, à cause de cela, il ne peut pas rester très longtemps hors Oban.

La demeure près du Temple du Coeur est en fait truffée d'une multitude de pièces souterraines. Les différents Avatars qui s'y sont succédés ont apportés des influences multiples, et les pièces sont les reflets de leurs personnalités et époques. Jordan avait élu domicile dans l'une des antichambres de la Grande Salle. Il la trouvait confortable, pratique, car proche d'une sortie, simple. Il aimait à se déplacer dans chacune des pièces : c'était comme un nouveau voyage. Depuis cinq jours qu'il était là, il n'avait toujours pas fait le tour de toutes.

Certaines pièces étaient un vrai capharnaüm. Le premier soir, il était rentré dans ce qu'il avait cru être une cabine de douche, pour en fait se retrouver dans une immense pièce lumineuse, grillagée par terre, une console impressionnante en plein milieu ! Et il y avait même d'autres couloirs et salles partant de cette pièce ! Il était sorti de cette boîte un peu perplexe : certains objets sur Oban n'étaient pas ce qu'ils semblaient être. Par la suite, il n'avait jamais pu retrouver cette salle étrange.

Thème fanfic : couple Jordan et Molly
banana fish
mayaanee

Les essais se déroulaient mal.

« -Mais bon sang, concentre-toi Eva ! A quoi tu penses ? Ca fait déjà 7 fois qu’on reprend cette figure ! »
Dans la tour de contrôle Don Wei vociférait, passablement de mauvaise humeur comme d’habitude. Le Racer passa devant les vitres en rugissant.
« -Laisse-moi un peu de temps encore ! C’est un prototype, je n’y suis pas habituée. » Eva, dans le cockpit, semblait un peu tendue.
-Mais enfin qu’est-ce que tu as ? Depuis ce matin tu accumules les erreurs ! Tu es beaucoup plus sérieuse les autres jours ! Et aujourd’hui tu arrives ici en retard, tu n’écoutes qu’à moitié le briefing et ton attention est constamment distraite ! » Don se calma un moment. « Ca ne peut pas continuer comme ça, tu ne feras rien de bon maintenant. Il vaut mieux que tu ailles te reposer. 
-C’est bon papa, je t’assure, je peux continuer ! J’étais juste un peu mal réveillée mais ça va à présent. En plus, ce Racer change des modèles que j’ai essayés alors c’est normal que ça me prenne un peu plus de temps. »
Don soupira.
« -Eva, tu sais qu’un pilote sans concentration n’est pas efficace. Veux-tu vraiment gaspiller ton temps à continuer ces essais lamentables aujourd’hui ou revenir demain, quand tu seras en meilleure condition pour exploiter ses possibilités ? »
Eva hésita. C’est vrai que là, elle ne donnait pas vraiment le meilleur d’elle-même. Or, elle avait bien envie de pousser le « bébé » à fond et pour cela, elle devait être concentrée, ce qui n’était pas le cas…
« - C’est bon, j’atterris.»  soupira-t-elle.
A regret, elle se posa. C’était tellement frustrant !

***

« -Mais enfin ! Vous ne pouvez pas faire ça !
- Et pourquoi pas ? Je ne vois pas où est le mal.
- C’est que… hé bien… vous êtes l’…
- J’y vais quand même. »

***

« - Doucement…Un peu plus à gauche…Voilà, très bien, vous êtes garée. »
Eva descendit promptement du M-4 et alla se changer.
Après avoir passé ses vêtements, elle se sentit un peu plus détendue. Habituellement, il n’y avait que dans un Racer qu’elle se sentait bien. Son regard se porta sur les employés qui s’agitaient sur le tarmac dehors. Dans trois jours, ça fera un an, se dit-elle. Et toujours pas de nouvelles. Ni de l’un ni de l’autre.
Les évènements d’Oban lui paraissaient si loin… Une course dure et sans pitié, où beaucoup fut sacrifié. Et pourtant…grâce à cette course, elle avait enfin retrouvé son père. Elle menait la vie dont elle avait toujours rêvée, et ce bonheur-là était unique.

Mais la nouvelle qu’elle avait apprise cette nuit l’avait perturbée.

Elle s’était réveillée, alertée par des bruits inhabituels. La sphère transparente que Jordan lui avait laissé avant de partir irradiait d’une lumière bleutée et elle y distinguait de vagues formes.
« -Chrtht… Molly, tu m’entends ? Schhhrt… Moooollyyyy…shhh…là ?...chrhtt…
- Jordan ? C’est bien toi Jordan ? Comment vas-tu ? Que fais-tu ? Pourquoi ne m’as-tu pas appelé avant ?
- … enfin ! Schrrrthh… bien….chhtrith… sphères communiqu… plutôt cool non ? …chrritt… apprentissage, désolé …chriittsh… pas pu avant…
- Jordan, je t’entends très mal ! Y’a pas moyen de corriger ça ?
- Chrhhh…quoi ? …reçois mal… problèmes par ici…chthtriirsh… réglés bientôt…chhhtis… arrive dans 3 …shctrih…
- Allo ? Tu viens dans 3 jours ?!? Allo ?
- Chhhhhrriiiiitshtsh….quoi ? Christhhshsh…. 3 jours…serai là…Schritchshchsh….
- Allo ? Allo ? Jordan, tu m’entends ? Jordan ? » 

Malgré tous ses efforts, la sphère était restée muette. 3 jours ? Jordan viendrait dans 3 jours ? Pourquoi avait-il attendu presque un an avant de la contacter ? Maudit Jordan ! Dire qu’il aurait pu facilement lui donner de ses nouvelles avant ! Pffff… C’est bien lui ça tiens !

La première réaction d’Eva fut de jeter la sphère le plus loin possible, tellement elle était en colère contre Jordan. Non mais, il aurait pu lui parler avant quand même ! Puisque c’était si facile, pourquoi avoir attendu si longtemps ?

 

 ***


Vraoum, Vraoum, Vraaaaaaooooouuummm !!!  Une mobylette déglinguée vrombissait dans l’espace noir de la nuit, suivit par trois vélos à l’aspect tout aussi pitoyable.

« -Haha, tremblez pauvres gens ! Je suis Tarek l’invincible, et je viens troubler vos nuits sans rêves ! Mouahahaha !!
- Euh… chef… C’est pas pour te contrarier mais… t'es en train de taper sur des clebs.
- C’est normal imbécile ! Ca fait partie de l’entraînement. C’est la base, la BASE !
- Bon, bon, d’accord ! Si tu le dis chef ! T'énerves pas hein !
- Ouais, c’est ce que j’dis ! Et si t’es pas content Cal, t’as qu’à te casser. Les trouillards qui font encore pipi au lit, on n’en veut pas dans n’tre bande. »
Pédalant cahin-cahan sur vélo miteux, le dénommé Cal n’eut pas le temps d'approuver Tarek car juste à ce moment, leur attention détournée par une immense lueur bleue, les propriétaires des vélos et mobylette firent l’heureuse connaissance des poubelles du mardi soir. La cacophonie qui s’en suivit ne fut pas très glorieuse pour le petit groupe, qui émergea tant bien que mal du tas d’ordures, les imprécations du quartier hurlées après eux.
« -Hé les gars, c’était quoi ça ?
- Chais pas chef.
- P’te un truc qu’a explosé, chef.
- C’est une météorite ! s’écria Machin (ainsi surnommé par Tarek à cause de son aspect quelque peu indescriptible). Et y’a sûrement un alien dedans, et y veut conquérir le monde !
- Machin, arrête ton char tu veux bien ? Si c’était une météorite comme tu dis, on aurait vu une traînée blanche derrière et pis y’aurait eu le bruit, comme à la télé. Alors que ça, c’est apparu d’un coup, pfiut ! Alors ta pierraille hein, tu sais où tu peux te la mettre…
- Mais, c’est quoi si c’est pas une météorite ? »
Tarek, pris de cours, ne su quoi répondre.
« - Bon, on y va et on verra bien. » finit-il par décider. 


La chambre intemporelle
banana fish
mayaanee
La chambre intemporelle

Dans la chambre intemporelle, tout stagne. L'immobilité n'est pas que l'absence de mouvements ; elle est si forte qu'on peut l'entendre.
Le silence prend sa place dans la chambre, il est là, pesant, lourd, emplissant toute la pièce. L'air est si épais que l'on dirait que la moindre respiration le fait à peine remuer.
Ce qui règne dans cette chambre, ce n'est pas qu'un instant suspendu éternellement dans le temps. Ce qui y règne plus fort que tout, c'est l'ennui.

Musique : Electro
Paradice
mayaanee
...::: E L E C T R O

Album : Road to Recovery
1. Midnight Juggernauts - Road to Recovery
2. Midnight Juggernauts - Tombstone
3. Midnight Juggernauts - Tombstone (Popular Computer Remix)

Album : Secrets of the Universe
1. Midnight Juggernauts - Shadows

Album : Dystopia
1. Midnight Juggernauts - Dystopia
2. Midnight Juggernauts - Intro
 

Paroles de Tombstone :
 
Is it a war zone,
Is it a freak show,
Is it a terror dome,
Is it a radio,
Is it a firewall,
Is it a death toll,
Is it an atom bomb,
Is it a tombstone,
(repeat 2x)

Is it a war zone,
Is it a freak show,
Is it a terror dome,
Is it a radio,
Is it a firewall,
Is it a death toll,
Is it an atom bomb,
Is it a tombstone,
(repeat 2x)

Is it a war zone,
Is it a freak show,
Is it a terror dome,
Is it a radio,
Is it a firewall,
Is it a death toll,
Is it an atom bomb,
Is it a tombstone,
(repeat 4x)

Ca irait bien sur un AMV de Torchwood ou Doctor Who.

Musique : Rock divers
Paradice
mayaanee
...::: R OC K
1. Dido - Grafton Street
http://www.deezer.com/track/2243410
2. Kaiser Chiefs - Never miss a beat
http://www.deezer.com/track/2204361



Musique : Rock et Métal
Paradice
mayaanee
Voici à présent quelques musiques plutôt pas mal.

Les musiques du groupe Mel-P sont tirées de leur album "Nouvelles de la jungle".
...:::M E T A L
1. Mel-P - Les restes de Niourk
2. Mel-P - Fabulous Neo-Plastic Kaotic
3. Mel-P - Wall of Mind
4. Mel-P - A propos du temps
5. Mel-P - Ahkbes Ttohc


...:::R O C K
1. Poni Hoax - Antibodies
2. Poni Hoax - Hypercommunication
3. Poni Hoax - Cheerleader in my dreams
4. Poni Hoax - Images of Sigrid
5. Poni Hoax - The Paperbride
6. Poni Hoax - Budapest
7. Poni Hoax - Pretty Tall Girls
8. The Last Shadow Puppets - The Age of the Understatement
9. The Last Shadow Puppets - In the Heat of the Morning
10. The Last Shadow Puppets - Standing next to Me
11. The Last Shadow Puppets - Calm like you
12. The Last Shadow Puppets - Meeting Place

_____________________

Un bruit dans la rue attire les insectes
appleseed
mayaanee
Tu marchais dans la rue, tranquillement, comme d'habitude.
Quand tout à coup, tu t'écroulas.

J'étais effondrée. Quel choc !
C'était si soudain...

Les passants en bas s'agglomèrent, se regroupent, examinent, comme des fourmis agglutinées autour du miel.
L'un d'eux, un peu moins mouton, appelle enfin les secours, même s'il est depuis longtemps bien trop tard.
L'odeur du sang se fait âcre, entre dans leurs poumons, se colle à la peau. Mais comme des mouches tournant près de la confiture, ils virevoltent affolés de chaque côté de ton corps, inquiets, affolés, regardant le cadavre de leurs yeux malgré tout avides et curieux. Quelle histoire à raconter demain mes aïeux ! Quelle histoire...

Personne ne sut jamais d'où était venue la balle.


Alanguie sur le canapé, le bras sur les yeux, le corps agité de spasmes nerveux, je riais.
J'avais réussi du premier coup...
Tags:

Eyeshield 21 : idées fanfics ES21
Eyeshield 21
mayaanee
(Mamori)
Je ne suis pas sûre que tout ceci aille dans le bon sens en fin de compte. A trop s’épuiser comme ça, ils risquent d’avoir vraiment de gros problèmes. Le capitaine a déjà un bras presque fichu, et le petit n’est pas non plus dans le meilleur état. Malgré toute leur bonne volonté et leur détermination, il semble que cette fois-ci ils soient à bout. 
Mamori, pendant le match contre Hakushu]
Je ne suis pas sûre que tout ceci aille dans le bon sens en fin de compte. A trop s’épuiser comme ça, ils risquent d’avoir vraiment de gros problèmes. Le capitaine a déjà un bras presque fichu, et le petit n’est pas non plus dans le meilleur état. Malgré toute leur bonne volonté et leur détermination, il semble que cette fois-ci ils soient à bout. Pourtant, ce regard plein d’espoir donne envie qu’ils continuent à aller jusqu’au top. Si seulement tout était plus simple. C’est devenu vraiment difficile de savoir avec justesse quelle stratégie adopter, laquelle est la meilleure.

****
(Hiruma)
Il ne savait pas où il était et il détestait ça. Ses parents avaient toujours eu des idées bizarres mais là c’était vraiment le pompon. Traverser un labyrinthe les yeux fermés, pour retrouver un ballon de football américain… Y’a des limites quand même…. Le jeune aux cheveux blond se réveilla en sursaut. Quel drôle de rêve. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas repensé à ses parents. Il s’extirpa de son lit, retournant péniblement la couverture, ce qui fit tomber tout le fourbi qui était resté dessus pendant la nuit, allant grossir le tas d’objets qui trainaient par terre. La chambre du capitaine était un bordel monstre. On apercevait difficilement le sol. Marchant sur un « tapis » épais de 5 centimètres de livres, vêtements, et autres joyeusetés en tout genre, il sortit de sa chambre et alla prendre une douche.  



HiruMamo : "Si tu m'aimes..."
banana fish
mayaanee

Dislaimer : Hiruma et Mamori appartiennent aux auteurs d'Eyeshield 21 et ne son pas à moi !!

Dommage, ce couple est tellement CANON ! <3

Résumé : Mamori souffre de leur relation trop ambigüe. Quelques pensées qui leur viennent à chacun.

+++++++

°°~ Si tu m'aimes...



S’il te plaît. Ne t’en vas pas, pas comme ça. Il est des choses que l’on peut dire, ne peut exprimer. Si je t’ai blessée, je m’en excuse. Je ne sais pas comment faire pour t’atteindre, je ne sais pas comment m’y prendre pour que tu me remarques. Pour la première fois, je me sens désemparé. Comment gagner ? Mes tentatives maladroites, les remarques-tu seulement ? Tu dois penser que je suis bien ridicule… Ne m’abandonne pas.

****

Pardonne-moi. Je dois m’en aller. Je souffre trop de cette situation. Mon cœur est à l’envers, mes pensées de travers, mes gestes fébriles quand je te vois.

Mais cela ne suffit pas.

Tu ne m’as jamais dit ce qu’il en était entre nous. Des signes si faibles que je ne sais jamais comment les interpréter. Est-ce oui, est-ce non ? Que penses-tu de moi ? Que penserais-tu de nous ? Toutes ces hésitations, ces non-dits, pourrissent notre relation. Je ne supporte plus cette incertitude, ces faux espoirs, ces fausses illusions. Tous ces détours n’auront finalement déterminé qu’une seule chose : j’ai décidé de partir.


Si tu m’aimes, décides-toi.




 Fin ~°°

?

Log in